Trekking dans les Tian Shan

Après un premier passage de frontière tranquille suivi de 3 jours dans la capitale Bishkek, nous mettons le cap sur Karakol (1er bus de nuit) au pied de la chaîne des Tian Shan.

6 jours de randonnée au programme :

√ 5 nuits de camping sauvage.
√ Un peu plus de marche que prévu.
√ Réveil au cri de la marmotte (animal ayant le bon goût d’être moins matinal que le coq).
√ Vues époustouflantes.


√ 500gr de riz + épices «plov» + sauce yum-yum; 5x nouilles asiatiques aux diverses saveurs; 1kg d’avoine avec fruits secs en sus; biscuits et amandes pour les pauses.

√ 3 douches dans la rivière et 1 dans le lac.
√ Puissante série de tonneaux du sac d’Aline dans la pente.
√ 1 énorme orage de grêle, coincés sous un rocher (chacun), à 3’800m d’altitude…


√ Pieds mouillés pendant un jour.
√ Chemin pas toujours clair (…), pas grave on s’en passe tant bien que mal (…)
(Note pour plus tard : quand on croise un groupe de randonneurs manifestement perdus, c’est peut-être que l’on est dans la mauvaise vallée…)
√ Retour en ville en bus scolaire escorté par la police (avec sirène aux carrefours) *

Une douche chaude, une lessive et une (bonne) bière après ça, et nous sommes prêts pour de nouvelles aventures kirghizes en direction du lac Song-Köl.

 

Plus de photos par ici

*Ah non, ça c’était en redescendant du refuge de Ratsek au-dessus de Bishkek.