Gastronomie volume 4 : Le Myanmar

Géographiquement, le Myanmar est entouré par l’Inde, la Chine et la Thaïlande… prometteur sur le plan gastronomique! La cuisine traditionnelle birmane est pourtant assez différente de ses voisines. La principale distinction tient probablement dans le fait qu’elle est globalement moins épicée. (Cela viendrait notamment du mode de cuisson)

Les currys sont malgré tout souvent savoureux ; Ils sont toujours accompagnés de quelques (jusqu’à 20) petits agréments : dip de poisson séché, tapenade d’herbettes, petite soupe, etc…

Les accompagnements du curry

Une des découvertes que nous avons apprécié ce sont les salades. À choix : Tomates, chou, gingembre, chou-fleur, feuille de thé ou de tamarin…avec des cacahuètes pilées, parfois du sésame et toujours de l’oignon – il semblerait que les Birmans sont les plus gros consommateurs d’oignons au monde, de quoi nous les rendre sympathiques !

 

Classique : currys et salades

Côté boissons, il faut choisir entre jus de fruit frais et café glacé… Dur dur! Mais le plus authentique, reste le jus de canne à sucre. On le trouve vraiment partout, jusque dans les plus simples «boui-bouis». La seule chose qui change est le niveau technologique de la machine à presser les cannes…


Une autre chose qui se trouve dans tout le pays, c’est les  «Shan noodles». (originaire de l’état Shan, vaste région de l’est du Myanmar). Il s’agit d’un plat de nouilles de riz (rondes et collantes pour la version bouillon, plates et non collantes pour la version salade), servies avec un curry de tomates (souvent avec du porc). C’est un plat traditionnellement servi au petit-déjeuner, mais aussi comme en-cas durant la journée. C’est sûr qu’à priori, commencer la journée avec un bouillon de nouilles, cela ne nous parlait que moyennement. Mais, en fait, elles ont «un petit goût de reviens-y», 😀 on a donc régulièrement préféré l’option locale à l’offre occidentale du petit-déjeuner : toast, confiture et oeufs brouillés (ou omelette).

 

Comme en-cas, il y a aussi toute une variétés de snacks comme les samosas ou les pakoras, farcies de légumes et de pommes de terres… délicieux avec une petite sauce épicée et de la coriandre.

 

Et puis, il faut bien le dire, on a aussi bien profité du fait que de nombreux voisins indiens, chinois et thaïs se soient installés dans le pays et aient ouvert quelques bistrots…

Ail et gingembre passés au pilon lors d’un cours de cuisine à Bagan