Carnet de route : KIRGHIZSTAN

15 JOURS DE PLUS AU KIRGHIZSTAN / 30.08.2017

Nous passons la deuxième quinzaine d’août encore au Kirghizstan, d’une part pour régler les questions de visas, mais surtout pour profiter des attraits du pays. On passe notamment 3 jours hébergés en yourte au bord du lac Song-Köl, chez des bergers khirgizes. C’est chouette ! Et c’est l’occasion d’user non pas nos semelles mais nos fesses lors d’une petite balade à cheval.

Un des points forts de notre mois au Kirghizstan restera probablement le trek de 7 jours pour remonter le gigantesque glacier Inylchek. On ne compte pas le nombre de fois où on s’est dit : «Waow, c’est impressionnant, quand même* !». Après discussion avec Dimitri, on avait choisi l’option sans guide et sans porteurs, mais avec repas et hébergement (sous tente). Une option qu’on ne regrettera pas, surtout le jour de la tempête de neige qui nous amène 30 cm de poudreuse…

On croise moult glaciers latéraux eux-mêmes assez costauds, et on monte et on descend les moraines (parce qu’un glacier plat, c’est pas plat), puis on traverse le glacier jusqu’au camp de base à 4’000m. C’est de là que partent les alpinistes pour le Khan Tengri (7’010m) ou le Pobeda Peak (7’439m)… mais il y a encore du choix avec une douzaine de sommet à plus de 6’000m !

Malheureusement (et c’est l’unique raison) il est trop tard dans la saison pour tenter une ascension, alors on redescend en hélicoptère militaire soviétique, vol sans un nuage… superbe !

 

Plus d’images par ici

À peine arrivés, c’est avec une joie non feinte que l’on procède au dépouillement et au tirage au sort de notre deuxième jeu-concours. Résultat par ici.

On refait notre paquetage pour partir vers l’Ouzbékistan, nous nous réjouissons déjà de ce qui nous y attend!

*parce qu’on est vaudois…

____________________________________________________________________________________

TREKKING DANS LES TIAN SHAN / 15.08.2017

Après un premier passage de frontière tranquille suivi de 3 jours dans la capitale Bishkek, nous mettons le cap sur Karakol (1er bus de nuit) au pied de la chaîne des Tian Shan.

6 jours de randonnée au programme :

√ 5 nuits de camping sauvage.
√ Un peu plus de marche que prévu.
√ Réveil au cri de la marmotte (animal ayant le bon goût d’être moins matinal que le coq).
√ Vues époustouflantes.


√ 500gr de riz + épices «plov» + sauce yum-yum; 5x nouilles asiatiques aux diverses saveurs; 1kg d’avoine avec fruits secs en sus; biscuits et amandes pour les pauses.

√ 3 douches dans la rivière et 1 dans le lac.
√ Puissante série de tonneaux du sac d’Aline dans la pente.
√ 1 énorme orage de grêle, coincés sous un rocher (chacun), à 3’800m d’altitude…


√ Pieds mouillés pendant un jour.
√ Chemin pas toujours clair (…), pas grave on s’en passe tant bien que mal (…)
(Note pour plus tard : quand on croise un groupe de randonneurs manifestement perdus, c’est peut-être que l’on est dans la mauvaise vallée…)
√ Retour en ville en bus scolaire escorté par la police (avec sirène aux carrefours) *

Une douche chaude, une lessive et une (bonne) bière après ça, et nous sommes prêts pour de nouvelles aventures kirghizes en direction du lac Song-Köl.

 

*Ah non, ça c’était en redescendant du refuge de Ratsek au-dessus de Bishkek.